Peuplades

Réforme territoriale : Peuplades accompagne les intercommunalités.
Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Il s’agit du troisième volet de la réforme des territoires, voulue par le président de la République, après la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles et la loi relative à la délimitation des régions.

Le processus d’aménagement du territoire français permet de transférer des compétences administratives de l’Etat vers les collectivités locales. Ainsi, l’article 1er de la Constitution précise que « l’organisation de la République française est décentralisée ». La France, à l’heure actuelle, est organisée en 4 échelons administratifs : communes, intercommunalité, département et région, se partageant – dans le flou le plus total- des compétences administratives et financières. Cette organisation, souvent illisible pour le citoyen, est qualifiée de « millefeuille territorial », et tend à nuire à l’efficacité de l’action publique des territoires. C’est dans ce cadre, que le chef de l’Etat, François HOLLANDE, a décidé de mener une importante réforme territoriale, dans le but de réorganiser pour plusieurs décennies l’architecture territoriale de la République. Les enjeux principaux sont alors la baisse de la dépense publique… et une meilleure prise en compte des citoyens.

Après l’application de la nouvelle restructuration aux métropoles dès 2014, puis aux régions en 2015, c’est au tour des collectivités territoriales d’être réformées. Les intercommunalités désignent les différentes formes de coopération existant entre les communes au service du territoire. Aujourd’hui, ces intercommunalités sont de tailles différentes et possèdent des moyens trop faibles pour porter des projets d’envergure. La réforme, engagée par le gouvernement, amplifie le processus d’intégration des communes pour faire changer les intercommunalités d’échelle. Ainsi au 1er janvier 2017, les intercommunalités devront compter au moins 15 000 habitants et être organisées autour de bassins de vie. Leurs compétences s’étendront ainsi au tourisme, aux aires d’accueil des gens du voyage, aux maisons de services public…

C’est dans ce cadre que Peuplades accompagne les Communautés de Communes dans leurs projets de fusion. Ses actions relèvent du conseil et de l’appui stratégique en termes de communication, afin de mieux informer les habitants concernés des enjeux de la fusion. Parallèlement, l’agence agit aussi de manière technique en aidant les nouvelles intercommunalités à trouver un nom, se doter d’un slogan, d’un logo, correspondant à la nouvelle image qu’elles souhaitent véhiculer.

Depuis le début de l’année 2016, Peuplades a ainsi accompagné 4 collectivités territoriales dans leur processus de fusion :

  • La Communauté de Communes de Pornic et celle de Cœur Pays de Retz donneront officiellement naissance à Pornic Agglo , Pays de Retz le 1er janvier 2017 ;
  • La Communauté de Communes du Grand Fougeray et celle de Moyenne Vilaine et Semnon, se sont réunies, quant à elles, sous le nom de Bretagne Porte de Loire.

Ces accompagnements ont été différents, mais la finalité est restée la même : informer les citoyens des enjeux de la fusion, par le biais d’un dispositif de communication, et créer une nouvelle cohésion autour d’un nom, symbole, un slogan, un logo, reflétant l’image de la nouvelle intercommunalité créée.

Laurent ROSSINI, gérant de l’agence, nous explique comment toutes les équipes se mobilisent autour de la communication sur les projets de fusion :

«  Généralement, nous sommes mandatés par les communautés de communes, afin de les aider à communiquer autour des enjeux de la fusion, et leur créer une nouvelle identité visuelle. Dans un premier temps nous organisons des réunions de travail afin de définir les attentes, les difficultés, mais aussi les points forts liés à la future fusion. Nous essayons de toujours mettre en place un dialogue à travers un « Brownpaper » : il s’agit d’un système de questions / réponses, basé sur l’expression de tous dans le respect de l’anonymat. Ainsi chaque élu peut communiquer sur ses envies, sans monopoliser le temps de parole, ou au contraire, rester en retrait. C’est grâce à cela que nous déterminons les caractéristiques de la future fusion. Ainsi se mettent en place plusieurs actions : la communication print, vidéo, internet ; et la mise en place d’une nouvelle identité visuelle. Plusieurs rencontres sont organisées avec les élus, ainsi que des réunions publiques. L’Agence joue ainsi un rôle de conseil mais aussi de technicienne, puisque c’est elle qui crée les identités visuelles, les vidéos, et aussi les documents d’information. Ainsi, lorsque nous nous engageons dans un projet de communication relatif à une fusion, c’est toute l’équipe Peuplades qui est sur le pont. »

Les nouvelles intercommunalités joueront dès 2017, un rôle nouveau et majeur en termes de compétence et de financement. Elles seront les premières sollicitées face aux attentes et aux questions des citoyens.